PROPAGANDE

Profil : la saison des feux - Celeste NG

Posté par Brol le 28/05/2024 pour le secteur LIRE
🌍 Article public







📚 [Synopsis]

Comme je traînais un jour sur mon compte Prime, à chercher de quoi regarder, je suis tombée sur une mini-série, « little fires everywhere », avec Reese Witherspoon (qu’on ne présente plus), Kerry Washington (Scandal) et Joshua Jackson (Dawson).







Comme j’apprécie ces trois acteurs, j’ai regardé la série, et beaucoup aimé. Et même plus que ça ! Je suis littéralement tombée dans cet univers à la "Desperate Housewives". Ne pouvant pas quitter aussi vite les personnages qui sont très, très attachants, je me suis bien sûr jetée sur le livre dont est tiré cette série que je vous présente ici.

J’ajoute bien sûr le plaisir des yeux quelques images de la série !








📚 [Épitomé]

A Shaker Heights, banlieue riche et tranquille de Cleveland, tout est soigneusement planifié pour le bonheur des résidents. Rien ne dépasse, rien ne déborde, à l’image de l’existence parfaitement réglée d’Elena Richardson, femme au foyer exemplaire.

Lorsque Mia Warren, une mère célibataire et bohème, vient s’installer dans cette bulle idyllique avec sa fille Pearl, les relations avec la famille Richardson sont d’abord chaleureuses. Mais peu à peu, leur présence met en péril l’entente qui règne entre les voisins. Et la tension monte dangereusement à Shaker Heights.

Après Tout ce qu’on ne s’est jamais dit (Sonatine Éditions, 2016), Celeste Ng confirme avec ce deuxième roman son talent exceptionnel. Rarement le feu qui couve sous la surface policée des riches banlieues américaines aura été montré avec autant d’acuité. Cette comédie de mœurs, qui évoque l’univers de Laura Kasischke, se lit comme un thriller. Avec cette galerie de portraits de femmes plus poignants les uns que les autres, c’est aussi l’occasion pour l’auteur de dresser un constat d’une justesse étonnante sur les rapports sociaux et familiaux d’aujourd’hui.
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Fabrice Pointeau.

« Encore plus ambitieux et accompli que son premier roman ». The New York Times.
« Une critique sociale acerbe et éloquente ». Boston Globe.







📑 [Un mot sur l’auteur]

Celeste Ng est née le 30 juillet 1980 à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Elle est la fille d’un père physicien à la Nasa et d’une mère chimiste qui enseignait à l’université de Cleveland. Juste avant ses dix ans, sa famille a quitté Pittsburgh pour emménager à Shaker Heights, une ville située dans la banlieue de Cleveland, celle qu’on retrouve donc dans "Little Fires Everywhere"





Kerry Washington, Celeste Ng et Reese Witherspoon




😺 [Mon avis]

Ce roman, plutôt noir et sans compromis, est une critique acerbe des travers de notre société, du paraître, des faux-semblants et apparences.

Les personnages sont très très humains : parfois drôles, parfois insupportables, très attachants, ou complètement délirants.

On retrouve dans ce livre les habitants d’une banlieue chic de Cleveland, les Richardson, qui élèvent leurs quatre enfants ; Lexie, Trip, Moody et Izzy, qui sont on ne peut plus différents les uns des autres.

Contre toute attente, la mère, Elena Richardson, une femme plutôt guindée et snob, loue l’immeuble dont elle a hérité de ses parents à une artiste on ne peut plus bohème, Mia arrivée avec sa fille Pearl dans une vieille bagnole pourrie, dans laquelle il est manifeste qu’elles vivent toutes les deux.

Elena sent bien que l’argent leur manque et veut faire une bonne action en leur louant son bien. Et elle va le regretter, car bien évidemment, l’arrivée de Mia et Pearl va être un véritable tsunami dans leurs vies.

Le livre est vraiment bien écrit et a aussi été accrocheur (mais peut-être ai-je été positivement influencée par les images de la série qui me restaient en tête !), il aborde non seulement le thème des conventions, du paraître, mais également des couches sociales, du racisme, de la façon de vivre, des émotions et bien sûr des secrets.

Un gros coup de cœur. J’ai hâte de découvrir le premier roman de l’auteure, "tout ce qu’on ne s’est jamais dit".




📑 [Citations]

✒️ " La couleur de la peau ne dit rien de ce qu’on est."

✒️ " En général, tout le monde mérite une seconde chance. Nous faisons tous de temps à autre des choses que nous regrettons. Il faut juste les assumer.."

✒️ " ... parfois il faut tout brûler et recommencer. Après avoir brûlé, le sol est plus riche, et la végétation peut repousser. Les gens sont pareils. Ils repartent de zéro. Ils trouvent un moyen.."

✒️ " Peut-être qu’à la naissance on devrait tous être confiés à une famille d’une autre race. Peut-être que ça résoudrait le problème du racisme une bonne fois pour toutes.."



🔍 [Références]

Celeste Ng
EAN : 9782355846823
384 pages
SONATINE (05/04/2018)


🔖 [Catégories]

Roman, Thriller, Roman noir

📌 [Crédit photo, citation et sources]

Babelio
Gayvox
Le Parisien
Wikipedia

5 commentaires
Fourbi
()
J'ai longtemps hésité à acheter "Tout ce qu’on ne s’est jamais dit", mais finalement je n'ai jamais craquer. Au final, ce roman là me parle un peu plus. Si je tombe dessus je le lirais avec plaisir, merci pour l'article :)
Bidule
()
Oh ça m’intrigue :D
Merci pour cette découverte :)
Objet
()
@Opium : aaaah, justement je voudrais l'acheter. Pourquoi as-tu hésité ?
Accessoire
()
Alors moi comme ça ca me dis pas grand chose mais à voir ! j'ai été surpris de quelques oeuvres de ce type où je trainais un peu les pieds et au final c'est pas tellement une question de sujets mais de savoir si c'est bon ou pas ^^
Accessoire
()
Merci pour cette proposition de lecture !
(Vous n'avez pas (encore) les droits nécessaires pour répondre à cet article)
© v24.415 - 2003-2023 [paranoïaque] - Les CGU - Réseau social discret - Rien du tout -